Carmen CASTILLO

France / 60min / 2017 / VF

L’incertitude sur l’évolution future de leur île préoccupe les Cubains au quotidien. Un voyage captivant, rythmé par leurs récits nuancés sur l’ouverture de Cuba au monde.

Après l’amorce des réformes économiques historiques de 2011, destinées à encourager l’initiative privée et le rétablissement des relations diplomatiques avec les États-Unis en décembre 2014, l’île se métamorphose et les mentalités changent peu à peu. Plusieurs entreprises étatiques sont devenues des coopératives autogérées et le Parti communiste au pouvoir tolère désormais quelques voix divergentes. De nouveaux lieux de loisirs, inspirés des sociétés occidentales, fleurissent aussi à la Havane, où les usines désaffectées ont été transformées en pistes de danse ou en galeries. Le pays se tourne vers les investissements étrangers dans plusieurs secteurs, à l’exception de la santé, de l’éducation et de la défense.

Le méga-port de Mariel, un projet colossal financé par le Brésil, illustre ce basculement vers le libéralisme. Symbole de renouveau, il devrait constituer à terme l’une des principales plate-formes du commerce entre la région Pacifique et les États-Unis. Une influence extérieure qui risque de peser dans le futur. Mais dans une île restée longtemps isolée, les décisions appartiendront-elles aux Cubains seuls ? À La Havane, de plus en plus de jeunes se réunissent pour débattre publiquement dans les cafés ou aux abords de l’université de l’avenir de leur pays.

 

Bourse du Travail
1 place Saint Sernin
31000 Toulouse

Prix Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *