2016 – Femmes en lutte

Femmes en lutte :

Le 3 mars 2016, Berta CACERES, leader indigène, féministe et écologiste a été assassinée, chez elle à La Esperanza, au Honduras.

La nouvelle de sa mort a retenti dans le monde entier comme une atteinte de plus aux Droits de l’Homme au Honduras, où – comme ailleurs – les intérêts économiques de quelques uns semblent prévaloir sur la préservation de l’environnement et le respect des droits des communautés indigènes.

En effet, Berta Caceres était la co-fondatrice du COPIL (Conseil National des Organisations Populaires et Autochtones du Honduras), avec lequel elle a mené un grand nombre de manifestations contre des méga-projets hydroélectriques au Honduras, notamment auprès du peuple Lenca contre la construction d’un barrage sur le Rio Blanco. En 2015, son combat est reconnu et récompensé par le prestigieux prix Goldman Environmental Prize. Berta Caceres avait aussi été candidate à la vice-présidence du Honduras lors des élections nationales qui avaient précédé le coup d’État en juin 2009 contre le président élu Manuel Zelaya.

Naturellement, le collectif organisateur a souhaité rendre hommage à Berta Caceres dans le cadre de la 8ème édition du Festival LATINO DOCS. En effet, elle incarne à elle seule toutes les luttes défendues notre programmation annuelle: politiques, sociales, économiques, environnementales, féministes et culturelles.

Mais cet hommage permet aussi de mettre en avant toutes les femmes d’hier et d’aujourd’hui qui se sont battues pour leur droits et ceux de leurs peuples en Amérique latine et aux Caraïbes, en articulant la programmation autour du thème “Femmes en lutte”. C’est une dimension importante du festival qui se conclut traditionnellement par une soirée féministe chaque année.

Ainsi, en plus d’une soirée spéciale consacrée au combat de Berta Caceres le samedi 19 novembre à la Bourse du travail, le public découvrira également des documentaires sur la vie de Mercedes Sosa, la lutte contre le machisme politique au Guatemala, des portraits de travailleuses rurales, etc.

 

Programme de cette édition :

Du 15 au 21 novembre 2016

  • Organisées, les femmes tissent l’Histoire – Ana Bueno, Carlota Muñoz – Guatemala – 2012
  • Mercedes Sosa : la voix de l’Amérique latine – Mauro Ruffino – Argentine – 2013
  • Mujer del agua – Françoise Chambeu, Colectivo Cajamarca – Pérou – 2016
  • La costa chica – Nicolas Segovia – Mexique – 2016
  • Ni un tantico – Vincent Delbalat – France – 2015
  • Todo Guantanamo es nuestro – Hernando Calvo Ospina – Cuba – 2016
  • El aguante – Emmanuel Briand, Nina Dupeux – Argentine, France – 2015
  • La voz lenca no se calla – Nina Kreuzinger, Andrea Lammers – Autriche, Allemagne – 2013
  • COPINH, rebellion implacable – Momo COPINH – Honduras – 2016
  • As sementes – Beto Novaes – Brésil – 2015
  • Defensoras-es de la Puya – Aj Noj Protection Desk, Caracol Producciones – Guatemala – 2015
  • Ocos se réveille – Caracol Producciones – Guatemala – 2013
  • Noche herida – Nicolas Rincon Gille – Belgique, Colombie – 2015
  • Femmes rurales en mouvement – Héloïse Prévost, MMTR-NE – Brésil – 2016

 

Teaser :